Recours aux technologies

Imprimer

L’essor informatique apporte de très nombreuses fonctionnalités. Toutes celles qui sécurisent l’exercice pharmaceutique doivent être privilégiées. 

Tout pharmacien d’officine est tenu d’alimenter le Dossier Pharmaceutique (DP) du patient (Art. L. 1111-23 du CSP) à l’occasion de la dispensation (avec ou sans ordonnance). 

Un logiciel d’aide à la dispensation facilite, après consultation systématique de l’historique patient, la détection des interactions médicamenteuses, afin d’éviter iatrogénèse et redondance. Ce logiciel doit aider le pharmacien à respecter les obligations du code de la santé publique. Une Charte Qualité des logiciels d’aide à la dispensation a été élaborée par la profession (disponible sur le site www.ordre.pharmacien.fr). Une attention toute particulière doit être portée sur la qualité de la base de données médicamenteuses, la périodicité de sa mise à jour et l’utilisation qui en est faite. 

Les logiciels d’aide à la dispensation ne sont que des outils, avec leurs limites. La réflexion professionnelle s’impose pour que le pharmacien exerce son libre arbitre. 

appso_160049882-desk

Selon l’arrêté relatif aux bonnes pratiques de dispensation des médicaments, « les pharmacies sont équipées de logiciels d’aide à la dispensation (…) »